Créancier du Real, il proteste contre les Galactiques

Publié le par Jérémy

Cristiano Ronaldo : 94 millions. Kaka : 67 millions. Monter une équipe de rêve pour les prochains jeux sur console, ça n'a pas de prix. Pour tout le reste il y a Eurocard Mastercad. Enfin plutôt Caja Madrid et Santander, les principaux bailleurs de fonds de Florentino Perez, nouveau et riche président du Real de Madrid.

| EFECes sommes astronomiques dépensées dans le milieu du football, ont fait hausser plus d'un sourcil ces dernières semaines. Carlos Mateo, chef de l'entreprise Mateo Aluminios a trouvé une façon plus marquante de protester contre les sommes dépensées.

Non, il n'a aucun intérêt financier dans l'Atlhético Madrid où le F.C Barcelone, les rivaux historiques du Real. Il se peut même qu'il soit supporter de la Casa Blanca. Mais celle-ci lui devrait  pas moins de  110.020,50 euros.

Raison pour laquelle vendredi vers 5h du matin, il est monté au sommet d'une grue, d'où il a exprimé ses revendications. "Si Madrid peut dépenser autant pour des joueurs, ils peuvent payer les travaux qu'ils commandent".

En cause, un chantier commencé pendant l'ère Calderon (prédecesseur de Perez à la présidence du Real de Madrid) et stoppé faute de licence. Carlos Mateo était alors sous-traité pour la pose de fenêtres sur le nouveau bâtiment du centre de formation. Madrid a résilié le contrat le 12 mai dernier sans verser les sommes dûes aux différentes entreprises.

Le Real Madrid a annoncé que bien que n'ayant aucune relation contractuelle avec l'entreprise Mateo Aluminios, une solution viable pour tous serait recherchée.

Carlos Mateo est finalement descendu à midi, sur les conseils de son avocat et escorté par la police. Il a toutefois promis que si la situation ne changeait pas, il s'enchaînerait  aux portes de Santiago Bernabeu, le stade du Real Madrid.



Publié dans Chroniques de Malaga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article